" />
 

ACTUALITÉS

IL Y A DE L’ESPOIR POUR LE FILM D’ANIMATION

Article de L.Zaho publié le 05-05-2015 16:02:35


C’est au cours d’une conférence de presse organisée le mercredi 29 avril dernier dans les locaux de l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire (Onacci) que les membres de l’Association ivoirienne du film d’animation (Aifa) ont présenté leur association. Ayant fait le constat que le film d’animation se développe sous les tropiques, des studios d'animation, entre autres Afrika Toon, @robase studio et C’Kema se sont mis ensemble pour faire sortir le film d’animation de l’obscurité. « On le sait, l’industrie des films d’animation 3D dans son ensemble est encore embryonnaire », a dit Clément Oubrerie, animateur de la série “Aya’’.

Pour M. Abel Kouamé alias Kan Souffle, président de l’Aifa, une partie du problème est le manque de formation spécialisée dans les écoles formelles. Il poursuit en disant que le secteur du film d’animation est un nouveau marché, mais qu’il y a de l’espoir pour ce secteur. Quand bien même son avenir invite à l’optimisme. Selon le président de l’Aifa, la Côte d’Ivoire commence à devenir une nouvelle destination pour le cinéma d’animation mondial après des productions de films d’animation tels que Aya de Yopougon, Pokou princesse Ashanti, Soundiata Kéita, le réveil du lion.

A noter que l'Aifa a pour vocation d’assurer la promotion du cinéma d’animation d’auteur autour de quatre axes notamment la formation, la diffusion, la publication et les ressources.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette conférence de presse.